Symptômes et traitement de la bronchite allergique chez l'adulte

Du froid

Avant de traiter la bronchite asthmatique, il est nécessaire d'établir la cause allergique qui l'a provoquée..

Sinon, la thérapie ne donnera pas de résultats et l'état du patient s'aggravera encore plus..

Une telle maladie se développe rarement rapidement, elle est souvent accompagnée de nombreux signes qui ne reçoivent pas l'attention voulue..

Ce qui se passe dans le corps

En règle générale, la bronchite asthmatique présente un schéma spécifique de symptômes et de traitement. La composante allergique de la maladie est visible par tout spécialiste qualifié et nécessite une approche particulière.

L'ingestion régulière de l'allergène dans le corps provoque une réponse immunitaire, qui se manifeste initialement sous la forme de larmes et d'éternuements. Si vous ignorez ces signes pendant une longue période et n'agissez pas, la protection de sauvegarde est activée..

La protection de réserve est un hyperspasme de l'arbre bronchique avec œdème de la muqueuse ciliée tapissant le système respiratoire de l'intérieur.

En réponse à un irritant, le tissu commence à sécréter un mucus épais, qui s'accumule dans les alvéoles et sert de source de bactéries. C'est ainsi qu'une personne développe une bronchite allergique..

Facteurs prédisposants

Les principales causes de cette maladie sont deux facteurs: l'allergie et l'infection. La combinaison de ces raisons devient une conséquence du fait que le patient reçoit un diagnostic de bronchite avec une composante asthmatique..

Un organisme fort doté d'une forte immunité est capable de lutter contre une maladie, mais s'il existe de nombreux facteurs prédisposants dans la vie d'une personne, le développement de la maladie n'est qu'une question de temps..

Quelles sont les raisons de l'apparition d'une bronchite à composante asthmatique chez l'adulte:

  • mode de vie inapproprié d'une femme enceinte qui porte un fœtus, qui fume et boit en position;
  • approche illettrée de la vaccination d'un bébé;
  • manger des aliments de mauvaise qualité;
  • tabagisme passif et actif, consommation d'alcool;
  • vivre dans un appartement avec des conditions défavorables (poussière, saleté, laine, moisissure);
  • utilisation aveugle de médicaments;
  • rechutes fréquentes de maladies respiratoires;
  • manque de thérapie pour les maladies allergiques;
  • vivre dans une maison avec un grand nombre d'animaux;
  • mode de vie passif;
  • dormir sur une literie en matériaux naturels (duvet);
  • vivant dans des zones défavorisées avec de l'air pollué;
  • travailler avec des risques industriels (élevage, industrie chimique, fabrication de meubles, contact avec des peintures et vernis et autres matières volatiles).

Le corps peut combattre les allergies au même niveau pendant longtemps, mais à un moment donné, toutes les raisons convergent à un moment donné et une personne développe une maladie grave dont les conséquences peuvent être éliminées pendant de nombreuses années..

Comment se manifeste la maladie

Pour éviter une bronchite allergique sévère, les symptômes et le traitement chez les adultes doivent être étroitement surveillés par un pneumologue. Un suivi régulier d'un tel patient est simplement nécessaire, car l'asthme est une maladie à vie..

Quels sont les signes de bronchite à composante asthmatique:

  • Toux improductive. Il peut s'agir d'aboiements, de chatouillements, de pectoraux ou de superficiels. Les expectorations partent mal, dans certains cas, elles sont absentes du tout. Le patient ne peut pas tousser, car ce symptôme est causé par un gonflement de la membrane muqueuse.
  • Dyspnée expiratoire. Une personne n'est pas capable de faire une expiration complète, ce qui indique presque toujours au spécialiste que la maladie est de nature allergique. Dans les premiers stades, l'essoufflement n'apparaît pas.
  • Température. Une augmentation de la température corporelle est observée lorsqu'il y a une infection dans le corps, à laquelle il réagit de cette manière. Mais souvent, la maladie se déroule sans marques gonflées sur le thermomètre..

Parfois, il y a une détérioration générale de l'état, le développement d'un œdème de la muqueuse nasopharyngée, mais ces signes peuvent ne pas être. Sans l'élimination de l'allergène principal, l'amélioration de la santé humaine ne se produit pas et si cela se produit, la maladie réapparaît rapidement..

Traitement: principes de base

Le traitement de la bronchite asthmatique chez l'adulte implique une approche et une observation intégrées par plusieurs médecins spécialisés. Le patient doit être consulté par un thérapeute, un pneumologue, un allergologue. Après avoir éliminé l'exacerbation, il est nécessaire de rechercher la cause profonde de l'allergie.

Dans le traitement de cette maladie, il est nécessaire de suivre strictement certaines règles, ainsi que de prendre des médicaments prescrits par un médecin. Il est important de se rappeler que les médicaments traitent l'effet, mais le plus important est d'éliminer la cause qui a provoqué une forme grave d'allergie..

En cas de bronchite allergique, le traitement repose sur le cadre de deux règles que chaque patient doit suivre. Un rétablissement complet est impossible sans eux, des rechutes apparaîtront encore et encore..

Élimination de l'allergène

Tout ce qui peut provoquer des allergies doit être exclu de la vie d'une personne:

  • poussière;
  • animaux;
  • vêtements et literie en tissus naturels (laine, duvet);
  • moule;
  • certains produits alimentaires (chocolat, miel, agrumes, soja, glutamate monosodique et autres additifs chimiques);
  • lessive en poudre;
  • risques professionnels (alcalis, poussières industrielles, etc.);
  • médicaments.

Parfois, après avoir retiré l'allergène, la bronchite disparaît complètement après quelques jours, sans revenir. Sans cette règle, il est impossible d'effectuer un traitement pour une maladie à composante asthmatique, ainsi que de prévenir une rechute ultérieure..

Mode de vie sain

Le patient doit arrêter de fumer, boire des boissons alcoolisées. Pour maintenir votre propre santé, il est recommandé de prêter attention aux autres divertissements. Cela peut être des entraînements cardio, des promenades près de la mer ou du lac, ainsi que d'autres options de passe-temps actif. Il vaut la peine de commencer à bien manger, car il est utile non seulement pour le système bronchopulmonaire, mais aussi pour tout l'organisme..

Médicament

La pharmacothérapie a deux objectifs principaux: arrêter une crise d'asthme et également faciliter l'élimination des mucosités des poumons. Pour éviter la bronchite asthmatique compliquée, les mesures thérapeutiques doivent être sous la surveillance d'un spécialiste..

Dans chaque cas individuel, un certain médicament est nécessaire, un dosage et un traitement différents.

Quels médicaments sont utilisés:

  • Antihistaminiques. Le traitement des maladies causées par une réaction allergique ne peut être complet sans eux. Ils aident à «endormir la vigilance du corps», à stopper sa réponse immunitaire aux stimuli externes. Les personnes dont le travail nécessite une attention accrue se voient attribuer des fonds de deuxième et troisième génération; dans d'autres cas, il n'est pas interdit de prendre des fonds tels que la diphénhydramine s'il n'y a pas d'alternative. Le médecin peut conseiller Fenistil, Tavegil, Suprastin, Loratadin, Claritin et autres.
  • Mucolytiques, expectorants. Ces médicaments contribuent à l'élimination rapide des sécrétions de la lumière des bronches et des alvéoles, ce qui empêche la stagnation des expectorations dans les poumons inférieurs. Dans un premier temps, il est nécessaire de le liquéfier à l'aide de mucolytiques, puis de commencer à prendre des expectorants. Cependant, les médicaments de nouvelle génération combinent avec succès deux actions à la fois..
  • Glucocorticostéroïdes anti-inflammatoires pour inhalation. Ils aident à soulager rapidement le bronchospasme, facilitent la respiration. Le Berodual le plus couramment utilisé, Pulmicort. Le produit doit être dilué à la dose requise avec du chlorure de sodium jusqu'à 2 ml, appliqué avec un nébuliseur.
  • Médicaments sédatifs. Avec l'asthme, le patient a peur de la mort et de la suffocation, le médecin traitant peut donc recommander des sédatifs. Par exemple, la valériane, la teinture d'agripaume, Novopassit, Afobazol, Persen.

Sur la base des antécédents médicaux, le spécialiste élabore un régime de traitement, qui peut contenir d'autres médicaments symptomatiques. Il est interdit de prescrire des médicaments par vous-même, car certaines pilules peuvent provoquer des allergies sévères avec toutes les conséquences possibles..

Cela vaut la peine de le confier aux professionnels du Centre de médecine respiratoire, qui proposeront une approche individuelle à chaque patient. Pour le traitement des maladies allergiques pulmonaires, il est nécessaire de contacter les institutions médicales. En présence de bronchite asthmatique, le traitement doit être efficace et rapide..

Bronchite allergique

Tout le contenu iLive est examiné par des experts médicaux pour s'assurer qu'il est aussi précis et factuel que possible.

Nous avons des directives strictes pour la sélection des sources d'informations et nous ne relions que des sites Web réputés, des institutions de recherche universitaires et, si possible, des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études.

Si vous pensez que l'un de nos contenus est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

L'inflammation de la muqueuse bronchique - la bronchite - peut être causée par une grande variété de causes. Si les bronches deviennent enflammées suite à l'exposition à leur membrane muqueuse de divers allergènes, une réponse se produit: les terminaisons nerveuses des bronches sont irritées, les vaisseaux sanguins se dilatent et les muscles se contractent. En conséquence, nous avons une toux, appelée bronchite allergique (ainsi que bronchite asthmatique ou atopique). C'est une maladie de longue durée avec des rechutes fréquentes..

À propos, malgré toutes les réalisations, la médecine n'est aujourd'hui pas en mesure de guérir une personne d'une allergie, ce qui est une réponse (de l'avis des allergologues, inadéquate) du système immunitaire à un stimulus externe. Jusqu'à présent, elle ne peut qu'identifier cet irritant et faciliter l'évolution de la maladie..

Vous ne pouvez donc pas vous passer d'un allergologue, car lui seul peut mener une étude immunologique et déterminer quel irritant particulier a causé la maladie..

Causes de la bronchite allergique

Les allergies sont si multiformes que chez certaines, elles se manifestent sous forme d'éternuements et d'écoulement nasal (rhinite allergique saisonnière) lors de la floraison des plantes, tandis que d'autres ont les yeux larmoyants, par exemple à cause de la lessive (conjonctivite allergique). Des éruptions cutanées (urticaire et dermatite atopique) peuvent apparaître avec l'utilisation d'un produit ou après l'utilisation d'un produit cosmétique. Il y en a aussi beaucoup qui, sans aucun rhume ou autre raison évidente, ont des quintes de toux.

Autrement dit, la principale cause de la bronchite allergique est les allergènes qui, avec l'air inhalé, pénètrent dans le corps humain et se déposent sur la muqueuse bronchique. La liste des allergènes «invétérés» comprend les plantes (leur pollen), la laine (en premier lieu des animaux de compagnie), les plumes d'oiseaux, les détergents et même la poussière ordinaire dans un appartement en ville. Les experts notent qu'un produit, un médicament ou un allergène distinct d'étiologie bactérienne peut provoquer une bronchite allergique..

Dans tous les cas, la bronchite allergique chez l'adulte n'est pas le résultat d'un rhume, mais d'une réaction allergique. Cependant, les médecins se réfèrent à cette maladie comme l'une des variantes d'une forme chronique d'inflammation bronchique, car les principaux symptômes de ces maladies sont absolument identiques.

Si vous demandez rapidement l'aide de médecins, vous pouvez éviter la progression de la bronchite allergique, qui, en l'absence de traitement adéquat, se transformera inévitablement en bronchite obstructive allergique ou en asthme bronchique..

Symptômes de bronchite allergique

Le symptôme le plus révélateur de la bronchite allergique est des attaques de toux persistante, qui gênent une personne principalement la nuit. Dans le même temps, la température corporelle n'augmente pas et si c'est le cas, elle n'augmente pas de manière significative. Mais l'état général est douloureux et peut s'aggraver au contact suivant avec l'allergène..

Au tout début de la maladie, la toux est sèche, avec le temps elle devient humide, la respiration devient difficile, un essoufflement apparaît. En écoutant les bronches, les médecins entendent clairement une respiration sifflante - sèche, humide ou sifflante. Mais si dans l'asthme bronchique, ils sont entendus lors de l'expiration, la bronchite allergique donne une telle image à l'inhalation. De plus, le processus inflammatoire d'origine allergique (gonflement de la muqueuse bronchique et rétrécissement de la bouche) ne se produit que dans les bronches grandes et moyennes, par conséquent, les crises d'asthme ne se produisent pas..

Cependant, dans le contexte des principaux symptômes de la bronchite allergique, des signes de rhinosinusopathie vasomotrice peuvent parfois apparaître - écoulement nasal dû à des modifications de la membrane muqueuse des sinus paranasaux provoquées par des allergènes. Inflammation de la trachée (trachéite) ou inflammation de la muqueuse du larynx (laryngite).

La condition s'aggrave lorsque la bronchite allergique s'aggrave: les patients ressentent une faiblesse générale, à des températures normales, ils commencent à transpirer. Le mucus s'accumule dans la lumière des bronches, de sorte que des expectorations muqueuses apparaissent lors de la toux. Un test sanguin de laboratoire montre la présence d'une éosinophilie, caractéristique des maladies allergiques, c'est-à-dire une augmentation du nombre de leucocytes granulocytaires dans le sang. Et lorsqu'il est examiné avec une radiographie, une plus grande transparence du tissu pulmonaire et certains changements dans les vaisseaux sanguins des bronches sont révélés.

La bronchite allergique chez les enfants survient à tout âge - même chez les nourrissons - et se manifeste presque de la même manière que chez les adultes: épisodes de toux continue la nuit à une fièvre normale ou faible, récurrente plusieurs fois par mois. Souvent, avec une telle maladie, l'enfant devient capricieux, léthargique et transpire souvent. La bronchite allergique aiguë chez les enfants peut durer de deux à trois semaines.

Les médecins disent catégoriquement: pour éviter l'asthme bronchique à l'avenir, les parents d'enfants atteints de bronchite allergique doivent prendre cette maladie très au sérieux et s'assurer de la traiter. Et vous devez commencer par identifier l'allergène qui a causé la maladie.

Bronchite obstructive allergique

L'inflammation progressive diffuse (diffuse) des bronches causée par une exposition négative prolongée à un allergène est une bronchite obstructive allergique. Avec cette maladie, un rétrécissement des bronches (obstruction) se produit, ce qui rend difficile la respiration et la libération de mucus s'accumulant dans les bronches. Le principal symptôme de cette bronchite est des spasmes bronchiques, donnant un essoufflement et une respiration sifflante..

Le développement d'une bronchite obstructive allergique aiguë chez l'adulte au stade initial peut ressembler à un catarrhe des voies respiratoires supérieures. Cependant, une toux sèche qui jaillit dans la gorge ne s'éloigne pas des pilules et des mélanges, les attaques de toux s'intensifient la nuit, il devient plus difficile de respirer et la respiration elle-même s'accompagne d'un sifflement caractéristique lors d'une expiration raccourcie. Dans le même temps, la température est basse (moins de + 37,5 ° C), il y a des maux de tête. Si la maladie devient chronique, elle se heurte au caractère irréversible de son évolution avec des rechutes fréquentes. De plus, l'insuffisance cardiaque se développe dans le contexte de l'essoufflement..

La bronchite allergique obstructive chez les enfants est le plus souvent diagnostiquée à un âge précoce - jusqu'à cinq ans, lorsque la structure anatomique de l'arbre bronchique n'est pas suffisamment développée et que le corps peut donner une réaction allergique à tout, des aliments remplis de conservateurs à la moisissure sur les murs. La nuit, l'enfant a des accès de toux sévère, mais ne peut pas tousser (il n'y a pratiquement pas d'expectorations). Mais si un médicament expectorant a été utilisé, la toux s'accompagne de la séparation d'une grande quantité d'expectorations épaisses. Peut se plaindre de fatigue, de maux de tête et de douleurs thoraciques pendant et après la toux.

Traitement de la bronchite allergique: médicaments de base

Le traitement de la bronchite allergique doit nécessairement inclure l'identification de l'allergène provoquant la maladie et la limitation maximale du contact avec celui-ci.

Les agents thérapeutiques médicinaux doivent, d'une part, réduire l'intensité de la réaction allergique, et ce sont des antihistaminiques. D'autre part, il est nécessaire de réduire la toux et de faciliter la respiration, pour lesquels des expectorants et des bronchodilatateurs sont prescrits.

Des médicaments tels que la suprastine, la diazoline et le tavegil réduisent la manifestation des allergies. Le médicament le plus célèbre et le plus fréquemment utilisé, la suprastine (comprimés et solution injectable à 2%), est prescrit pour les adultes et les enfants de plus de 14 ans, un comprimé (25 mg) 3 fois par jour et avec injection intramusculaire - 1-2 ml. Les enfants de moins de 14 ans se voient prescrire 0,5 comprimé (écrasé) trois fois par jour. La dose quotidienne ne doit pas dépasser 100 mg. Les effets secondaires de la suprastine se manifestent par une faiblesse, une léthargie et des étourdissements. Parmi les contre-indications figurent les ulcères d'estomac, le glaucome, l'adénome de la prostate, une crise d'asthme bronchique. Pendant la grossesse et l'allaitement, la prise de suprastine est strictement contre-indiquée..

L'antihistaminique tavegil est disponible sous forme de solution injectable, de sirop et de comprimés, son effet après ingestion atteint un maximum après 7 heures et dure 10 à 12 heures. Il n'est pas prescrit aux enfants de moins d'un an, aux femmes enceintes et allaitantes, aux maladies des voies respiratoires inférieures, de la prostate, de la thyrotoxicose, de l'insuffisance cardiaque et de l'hypertension artérielle..

Le médicament est pris à 1 mg deux fois par jour (avant les repas). La dose de sirop de tavegil pour les enfants de 1 à 6 ans est d'une cuillère à café. Effets secondaires du tavegil: fatigue et somnolence accrues, maux de tête et étourdissements, troubles de la coordination des mouvements, convulsions, acouphènes et sécheresse de la bouche, diminution de l'appétit, nausées, vomissements, diarrhée ou constipation.

Pour le traitement de la bronchite allergique, les médecins doivent prescrire des expectorants - coqueluche, broncholitine (une cuillère à soupe 4 fois par jour), bromhexine (un comprimé 3 fois par jour), mucaltine (2 comprimés trois fois par jour), toux thoracique, etc. Les bronchodilatateurs sont également largement utilisés, qui détendent les muscles lisses des bronches et favorisent leur expansion. Ce sont la néo-théoferdine, l'atrovent, le kétotifène (zaditen), le cromolyn sodium (intal), le cromoglin (cromosol), le cromohexal (lécroline).

Par exemple, la néo-théoferdine affecte les muscles bronchiques, réduit l'augmentation de la perméabilité vasculaire et l'œdème de la muqueuse bronchique. De plus, ce bronchodilatateur a des effets analgésiques et antipyrétiques. Il se prend le matin ou l'après-midi: adultes - un demi-comprimé ou un comprimé entier deux fois par jour, les enfants de 2 à 5 ans - un quart de comprimé, les enfants de 6 à 12 ans - un demi-comprimé une fois par jour. Contre-indications de la néo-théophédrine: maladie thyroïdienne, trouble de la circulation coronarienne, épilepsie, conditions convulsives, glaucome. Et les effets secondaires peuvent être sous forme de brûlures d'estomac, nausées, vomissements, maux de tête, troubles du sommeil et rythme cardiaque.

Parmi les bronchodilatateurs sous forme d'aérosol, qui réduisent la fréquence des accès de toux dans la bronchite allergique et l'asthme bronchique, des médicaments tels que le salbutamol, la terbutaline, le fénotérol et l'hexaprénaline sont utilisés..

Le médicament Volmax (ainsi que ses synonymes: aloprol, albuterol, asmadil, bronchovaleas, ventoline, salamol, salbutol, écovent) aide à éliminer le rétrécissement des bronches et à restaurer leur perméabilité. Les adultes se voient prescrire 8 mg 2 fois par jour (avec un verre d'eau) et les enfants de 3 à 12 ans - 4 mg. Le médicament a des effets secondaires: tremblements de la main, maux de tête, tachycardie, expansion périphérique de la lumière des vaisseaux sanguins. Et parmi ses contre-indications: la première moitié de la grossesse, l'hypersensibilité au médicament, la thyrotoxicose.

Si l'effet thérapeutique des médicaments ci-dessus n'est pas suffisamment efficace, le médecin traitant peut prescrire une cure de glucocorticoïdes: dipropionate de béclométhasone (bécotide), flunisolide (ingacorta), budésonide ou fluticasone. Ainsi, un aérosol pour inhalation de fluticasone (aka avamis, kutiveit, nazarel, flixotide et flixonase) agit comme un agent anti-inflammatoire et anti-allergique. Il n'est pas prescrit aux enfants de moins de quatre ans, et une réaction indésirable locale du corps à l'inhalation peut se manifester sous la forme d'un enrouement et du développement d'une candidose de la cavité buccale et du pharynx. Il convient également de garder à l'esprit que les glucocorticoïdes ne peuvent pas être pris pendant longtemps, car ils peuvent activer le processus inflammatoire.

Le traitement de la bronchite allergique comprend des méthodes modernes telles que l'immunothérapie spécifique (SIT), ou l'immunothérapie spécifique à un allergène (ASIT), ou la désensibilisation spécifique - qui sont essentiellement la même chose. Avec son aide, les allergologues peuvent influencer la réponse indésirable de l'immunité à un stimulus externe particulier (bien sûr, s'ils le déterminent). SIT vise la nature immunologique de la bronchite allergique, c'est-à-dire qu'elle élimine non pas les symptômes de la maladie, mais sa cause - en réduisant la sensibilité du corps à l'allergène.

Traitement de la bronchite allergique avec des remèdes populaires

Les remèdes populaires pour le traitement de la bronchite allergique visent essentiellement le principal symptôme de la maladie - la toux. Pour éliminer les mucosités des bronches, une infusion de racine de réglisse (2 cuillères à soupe), le même nombre de fleurs de calendula et de graines d'aneth (1 cuillère à soupe) est préparée. Un mélange de plantes médicinales est versé avec un litre d'eau bouillante, bouilli pendant 15 minutes, puis insisté. Prendre une demi-tasse avant les repas trois fois par jour pendant deux semaines. Une décoction médicinale à partir de racines de réglisse, de feuilles de tussilage et de plantain est préparée et appliquée de la même manière..

En cas de bronchite avec respiration sifflante sévère et essoufflement, il est utile de boire une décoction de baies de viorne avec du miel (un verre de baies de viorne et 3 cuillères à soupe de miel par litre d'eau) ou une infusion de cette composition: 2 cuillères à soupe de racine de guimauve, de camomille et d'herbe de mélilot (ou violette tricolore) chacune. Pour un verre d'eau bouillante, vous devez prendre 2 cuillères à soupe de ce mélange, insister sur un bain-marie pendant 20 à 30 minutes. Prendre 1 cuillère à soupe plusieurs fois par jour.

Avec une toux sèche, une infusion d'herbe de thym (une petite pincée d'herbe dans un verre d'eau bouillante), qui se boit 50 ml trois fois par jour, aide bien à séparer les expectorations. En tant qu'expectorant, l'herbe d'origan est également irremplaçable (une cuillère à soupe 3 fois par jour), mais l'origan est contre-indiqué pour les femmes enceintes.

Dans le traitement de la bronchite allergique avec des remèdes populaires, le miel et l'aloès sont utilisés. Vous devez prendre un verre de miel liquide, des feuilles d'aloès bien hachées et du Cahors de haute qualité. Mélangez le tout, faites-le chauffer (de préférence dans un bain-marie) et mettez-le au frais (pas au réfrigérateur) pendant une semaine - infusez. Vous devez boire trois fois par jour pour une cuillère à soupe - une demi-heure avant les repas.

Prévention de la bronchite allergique

Chez l'adulte comme chez l'enfant, la prévention de la bronchite allergique consiste à éliminer les irritants et à traiter les pathologies respiratoires. Pour exclure tout contact avec des allergènes, vous devez:

  • au moins deux fois par semaine, effectuez un nettoyage humide dans le salon et changez la literie du patient chaque semaine;
  • retirer les tapis, les meubles rembourrés et toutes les plantes de la pièce où vit un membre de la famille souffrant de bronchite allergique et les peluches de la chambre des enfants;
  • exclure l'accès aux locaux d'habitation du patient (ou refuser complètement de garder dans la maison) un chien, un chat, un hamster ou un perroquet, ainsi que se débarrasser d'autres «nos petits frères», comme les cafards;
  • exclure complètement les aliments allergiques du menu du patient.

La méthode la plus importante pour la prévention de la bronchite allergique et la menace de sa transformation en asthme bronchique chez les enfants sont les conditions sanitaires et hygiéniques normales de leur vie, ainsi que la détection rapide et le diagnostic correct de cette maladie.

Bronchite allergique

La bronchite allergique est un type d'inflammation de la muqueuse bronchique. Une caractéristique de la maladie est que, contrairement à la bronchite ordinaire, qui se produit dans le contexte d'une exposition à des virus et des bactéries, l'allergie se forme dans le contexte d'un contact prolongé avec divers allergènes. Cette maladie est souvent diagnostiquée chez les enfants d'âge préscolaire et primaire. C'est pour cette raison qu'il doit être guéri le plus rapidement possible. Sinon, il devient chronique, ce qui peut conduire au développement de l'asthme bronchique..

Les principaux symptômes de la bronchite allergique chez un enfant ou un adulte sont: une forte toux paroxystique, l'apparition d'un bruit et un sifflement caractéristiques lors de l'inhalation, un essoufflement. Selon la forme de la maladie, des expectorations peuvent être libérées. Souvent, les premiers signes de ce trouble sont observés dans la petite enfance, lorsqu'un bébé entre en contact avec un allergène. Lorsqu'une substance agressive est exclue, l'expression des signes s'arrête.

Le diagnostic d'une telle maladie repose sur les conseils de spécialistes de plusieurs domaines de la médecine, notamment un allergologue et un pneumologue. Les examens instrumentaux des patients comprennent la radiographie, la bronchoscopie. Des tests de laboratoire des expectorations et des tests d'allergie cutanée sont également nécessaires. Le traitement de la maladie est complexe et consiste à prendre des médicaments, de la physiothérapie, des cours de thérapie par l'exercice et des massages thérapeutiques.

Étiologie

La principale cause de bronchite allergique chez les enfants et les adultes est la pénétration d'allergènes à travers l'air inhalé, qui se déposent ensuite sur la muqueuse bronchique. Les experts estiment qu'en plus du pollen des plantes et des poils d'animaux domestiques, les agents responsables de cette maladie peuvent être:

  • composants de détergents;
  • poussière dans un appartement ou au travail;
  • un produit alimentaire distinct;
  • les médicaments;
  • allergène bactérien.

Lors du diagnostic, une prédisposition héréditaire aux allergies est souvent constatée. Il arrive souvent que dans le contexte de la bronchite allergique ordinaire, une obstruction se développe - une obstruction des voies respiratoires du pharynx aux bronches. En fonction de la cause de la formation de la maladie, la manifestation ou l'exacerbation des symptômes peut être observée à un certain moment de l'année..

Variétés

Il existe une classification de la bronchite allergique chez l'adulte et l'enfant, en fonction de la présence et du degré des symptômes:

  • atopique - caractérisé par le développement rapide d'une réaction allergique à l'un ou l'autre agent pathogène, ainsi qu'une manifestation prononcée de symptômes de la maladie, qui sont clairement visibles lors de la bronchoscopie;
  • infectieux-allergique - caractérisé par une manifestation lente d'une réaction allergique et une faible expression des symptômes;
  • trachéobronchite allergique - il existe une sensibilité accrue aux allergènes. Au cours de l'examen, les processus pathologiques dans l'arbre trachéobronchique sont notés;
  • obstructif - un rétrécissement ou un chevauchement complet de la lumière du larynx se produit, ce qui entraîne une carence en oxygène. Contrairement à d'autres formes de la maladie, avec ce type, les bronches de petit et moyen calibre sont impliquées dans le processus pathogène..

Le traitement de la bronchite allergique de toute forme de cours consiste en une approche intégrée.

Symptômes

Le principal symptôme de la maladie est une forte toux sèche. Les autres symptômes de la bronchite allergique sont:

  • Difficulté à respirer - avec le temps, du bruit et des sons se produisent lors de l'inhalation ou de l'expiration;
  • l'apparition d'expectorations;
  • dyspnée;
  • conjonctivite;
  • la formation d'éruptions cutanées sur la peau;
  • augmentation de la transpiration avec une température corporelle normale;
  • l'apparition d'un rhume;
  • faiblesse générale du corps.

Souvent, ces signes apparaissent plutôt faiblement, mais peuvent être aggravés par l'influence d'un allergène. La maladie dure longtemps avec de fréquentes périodes de rémission. La trachéobronchite allergique présente les mêmes symptômes..

La bronchite allergique chez les enfants se manifeste par des symptômes presque similaires. Les lectures de température peuvent ne pas dépasser la norme, mais peuvent augmenter considérablement. De plus, l'enfant devient plus maussade, irritable et léthargique..

La bronchite allergique obstructive chez les enfants et les adultes se traduit par des épisodes de toux intense, qui surviennent souvent la nuit. Dans les cas graves, une hyperthermie apparaît et la toux et les mucosités deviennent plus sévères..

Diagnostique

Étant donné que la maladie a de nombreuses causes, afin de poser un diagnostic correct, les consultations de plusieurs spécialistes - un pneumologue et un allergologue-immunologiste - seront nécessaires. Les mesures diagnostiques de la bronchite allergique sont complexes et consistent à rechercher les causes possibles de la formation de la maladie.De plus, le médecin doit découvrir la première fois que les symptômes de la maladie sont exprimés. Cela est dû au fait qu'une telle pathologie peut provoquer de l'asthme bronchique chez un enfant. L'examen du patient, au cours duquel une écoute est effectuée pour détecter la présence de bruit lors de l'inspiration et de l'expiration, est d'une importance non négligeable dans le diagnostic..

Les examens instrumentaux d'un enfant et d'un patient adulte comprennent une radiographie des bronches, grâce à laquelle le degré de la maladie peut être identifié. En outre, des tests sanguins de laboratoire sont effectués, ce qui aide à établir les causes de la maladie. Lorsqu'une grande quantité d'expectorations est libérée, son examen microscopique est effectué. Après avoir reçu tous les résultats des tests, le médecin prescrit une tactique de traitement individuelle pour chaque patient pour la bronchite allergique..

Traitement

Le traitement des maladies repose sur une approche globale, basée sur la limitation du contact avec l'allergène. Le type d'agent pathogène qui a causé la maladie est découvert à l'aide d'analyses biochimiques du sang et des expectorations. Si un produit alimentaire est devenu un tel facteur, il est nécessaire non seulement de l'exclure du régime alimentaire d'un enfant ou d'un adulte, mais également de suivre un régime spécial pendant plusieurs mois. Il est essentiel au fonctionnement normal du système immunitaire..

En fonction de la gravité de l'évolution de la bronchite allergique, des antihistaminiques sont prescrits. Ils peuvent être appliqués sous forme de pommades, d'aérosols, de gouttes ou d'injections. La durée du traitement est d'environ sept jours.

Pour réduire la fréquence et l'intensité de la manifestation de la toux, il est nécessaire de renforcer le système immunitaire. Ceci peut être réalisé en:

  • durcissement;
  • exercice modéré régulier;
  • une bonne nutrition, en particulier chez les enfants.

Les méthodes auxiliaires pour le traitement de la bronchite allergique et de la trachéobronchite comprennent:

  • physiothérapie;
  • Thérapie par l'exercice;
  • cours de massage thérapeutique;
  • remèdes populaires de la médecine.

Actions préventives

La prévention de la bronchite allergique consiste à éliminer le contact avec une substance agressive, ainsi qu'une ventilation régulière et un nettoyage humide de la maison. De plus, lorsque les premiers signes d'une maladie apparaissent, en particulier chez un enfant, il est nécessaire de demander l'aide de spécialistes. Si cela n'est pas fait à temps, ainsi que le traitement n'est pas commencé, une obstruction ou une trachéobronchite allergique peut se développer, ce qui, à son tour, provoque souvent une pneumonie..

Bronchite allergique

La bronchite allergique (allergie respiratoire, bronchite asthmatique) est une inflammation des bronches de grand et moyen diamètre, provoquée par une exposition à des allergènes et se manifestant par un œdème et une hypersécrétion de la membrane muqueuse.

La maladie diffère de l'asthme bronchique en ce qu'il n'y a pas de crises d'étouffement prononcées. Mais, malgré cela, les pneumologues et les allergologues considèrent la bronchite allergique chez les adultes et les enfants comme une condition de pré-asthme..

Le plus souvent, la maladie est observée chez les enfants de moins de 9 à 12 ans qui ont des antécédents allergiques accablés (rhinite allergique, diathèse allergique, neurodermatite, dermatite exsudative).

Causes et facteurs de risque

Les agents infectieux (microbes, virus, champignons) et non infectieux qui pénètrent dans le corps du patient par le système respiratoire ou par le tractus gastro-intestinal peuvent agir comme des allergènes qui provoquent le développement d'une bronchite allergique..

Les allergènes non infectieux les plus courants sont:

  • ingrédients alimentaires, en particulier stabilisants et conservateurs;
  • poils et squames d'animaux;
  • duvet;
  • pollen de plantes;
  • poussière de maison;
  • alimentation animale industrielle.

Chez les enfants, une bronchite allergique peut se développer en raison d'allergies au vaccin ou aux médicaments.

La cause de la maladie est souvent une sensibilisation polyvalente (hypersensibilité du corps à plusieurs substances à la fois).

Des cas familiaux de bronchite allergique sont souvent détectés, ce qui indique la présence d'une prédisposition héréditaire à la maladie.

Dans la plupart des cas, le facteur infectieux provoquant le développement de la bronchite allergique est le staphylococcus aureus. C'est lui qui est le plus souvent semé à partir de crachats, et détecte également des anticorps dirigés contre ce micro-organisme dans le sang des patients souffrant de cette pathologie.

Dans de nombreux cas, une bronchite allergique se développe après une bronchite aiguë, une trachéite, une laryngite, une rougeole, une coqueluche, une pneumonie, un ARVI, une grippe. Chez certains patients, la maladie se développe dans le contexte d'un reflux gastro-œsophagien.

Dans le mécanisme pathologique du développement de la bronchite allergique, le rôle principal est joué par la réactivité accrue (sensibilité) de la muqueuse bronchique aux effets de certains allergènes. Les sites de réaction entre l'allergène et les anticorps sont des bronches de grande et moyenne taille. Les bronchioles ne sont pas entraînées dans le processus pathologique, c'est pourquoi il n'y a pas d'attaques prononcées d'étouffement dans la bronchite allergique.

Formes de la maladie

En fonction du type de réaction immunopathologique sous-tendant le développement de la maladie, on distingue les formes infectieuses-allergiques, atopiques et mixtes de bronchite allergique..

La bronchite allergique diffère de l'asthme bronchique en ce qu'il n'y a pas de crises d'étouffement prononcées.

La forme atopique de la maladie est basée sur une réaction allergique de type I (réaction allergique à médiation IgE, hypersensibilité immédiate). La forme infectieuse-allergique se développe à la suite d'une hypersensibilité de type retardée (réaction allergique de type IV, réaction à médiation cellulaire). Dans le mécanisme pathologique de la formation de la forme mixte de bronchite allergique, des réactions allergiques de types I et IV participent.

Symptômes de bronchite allergique

La bronchite allergique est de nature chronique avec des périodes alternées d'exacerbations et de rémissions. Une exacerbation de la maladie commence par une attaque de toux, provoquée par des pleurs, des rires ou un effort physique. Souvent, cette attaque est précédée de symptômes précurseurs, qui incluent un léger malaise, un mal de gorge, une rhinite séreuse, une congestion nasale.

Avec une exacerbation de la bronchite allergique, la température corporelle chez la plupart des patients reste dans les limites normales, mais parfois elle atteint des valeurs subfébriles (pas plus de 38 ° C). Dans les premières heures de la maladie, la toux est sèche, puis elle devient humide.

Les autres symptômes de la bronchite allergique sont:

  • sifflement forcé expiration bruyante;
  • dyspnée expiratoire;
  • respiration difficile.

À la fin de l'attaque, le patient a des expectorations, suivies d'un soulagement important..

Une exacerbation de la bronchite allergique dure de plusieurs heures à plusieurs semaines. Si la maladie est basée sur une allergie aux agents non infectieux, alors l'élimination du contact avec eux (changement de résidence, changement de saison, changement de nature du régime alimentaire) conduit à un arrêt rapide des accès de toux.

Assez souvent, une exacerbation de la bronchite allergique est associée à des manifestations systémiques d'une réaction allergique (œdème de Quincke, choc anaphylactique).

La bronchite allergique est souvent associée à d'autres manifestations d'allergies (neurodermatite, dermatite atopique, rhume des foins, rhinite allergique). Avec une évolution prolongée de la maladie, certains patients développent des troubles autonomes et neurologiques (transpiration excessive, léthargie, irritabilité).

Diagnostique

Le diagnostic de la bronchite allergique est assez compliqué et nécessite une analyse des données historiques, des résultats des examens physiques et d'un certain nombre d'examens instrumentaux du patient et des diagnostics d'allergie. Si une bronchite allergique est suspectée, le patient doit être consulté par un allergologue-immunologiste et un pneumologue.

À l'examen, la poitrine est de volume normal. Au-dessus des poumons, lors de la percussion, le son de la boîte est déterminé. L'image auscultatoire lors de l'exacerbation de la bronchite allergique est caractérisée par la présence d'une respiration sifflante sèche et humide de différentes tailles.

Sur les radiographies des poumons, on note une augmentation du motif radiculaire, un épaississement du motif pulmonaire dans la zone médiale et le vide dans les régions latérales. Ces changements sont considérés comme un emphysème latent..

Avec la bronchoscopie, l'image observée est déterminée par la présence ou l'absence d'un composant infectieux-inflammatoire dans le mécanisme pathologique de la maladie et peut varier considérablement, allant de la membrane muqueuse pratiquement inchangée aux signes endoscopiques d'endobronchite purulente.

Les tests sanguins chez les patients atteints de bronchite allergique révèlent une éosinophilie, une diminution du titre du complément, une augmentation du taux d'histamine, des immunoglobulines de classe A et E.

Pour établir la cause de la bronchite allergique, des tests cutanés de scarification sont effectués, une culture bactérienne des expectorations ou de l'eau de lavage bronchique est effectuée.

Afin d'évaluer l'évolution de la bronchite allergique, la fonction de la respiration externe doit être examinée (spirométrie, pneumotachographie, pléthysmographie, analyse des gaz de la respiration externe, débitmétrie de pointe).

Traitement de la bronchite allergique

Le traitement de la bronchite allergique est complexe. Le schéma thérapeutique est développé individuellement pour chaque patient. Si un allergène est identifié, une hyposensibilisation spécifique à long terme, pendant au moins deux ans, est réalisée. La méthode consiste à injecter au patient un allergène dans des dilutions appropriées. Une hyposensibilisation spécifique réduit considérablement le risque de transformation de la maladie en asthme bronchique, augmentant la résistance de l'organisme aux effets de cet allergène.

Aux fins de la désensibilisation non spécifique du corps du patient, des injections d'histoglobuline sont prescrites.

Pour réduire la gravité des réactions allergiques, des antihistaminiques sont utilisés. Avec la bronchite infectieuse-allergique au moment de l'exacerbation, des antibiotiques peuvent être prescrits. En outre, les vitamines, les mucolytiques, les antispasmodiques et les bronchodilatateurs sont inclus dans la thérapie complexe de la maladie..

Pour restaurer l'équilibre ionique local, réduire la viscosité des expectorations et améliorer les processus trophiques dans la muqueuse bronchique, des inhalations alcalines et de chlorure de sodium et une thérapie par nébuliseur sont utilisées. Les procédures physiothérapeutiques (électroacupuncture, acupuncture, exercices de physiothérapie, natation thérapeutique, douche de Charcot, massage par percussion de la poitrine, massage général ou local de la poitrine, irradiation ultraviolette, électrophorèse médicinale) ont un bon effet dans la bronchite allergique..

Pendant la période de rémission de la bronchite allergique, il est recommandé aux patients de suivre une cure thermale.

Chez les enfants, une bronchite allergique peut se développer en raison d'allergies au vaccin ou aux médicaments.

Conséquences et complications potentielles

Avec les exacerbations fréquentes de la bronchite allergique, le risque de développer un asthme bronchique est élevé.

Une exacerbation à long terme conduit à la formation d'une forme chronique de bronchite allergique et peut également entraîner un certain nombre de complications:

  • pneumonie;
  • bronchite obstructive;
  • atélectasie pulmonaire massive;
  • maladie pulmonaire bulleuse;
  • choc bronchopulmonaire.

Assez souvent, une exacerbation de la bronchite allergique est associée à des manifestations systémiques d'une réaction allergique (œdème de Quincke, choc anaphylactique).

Prévoir

En général, le pronostic de la vie avec une bronchite allergique est favorable. Cependant, chez 25 à 30% des patients, la maladie se transforme avec le temps en asthme bronchique..

La prévention

Pour prévenir le développement de la bronchite allergique et l'apparition de ses exacerbations, il est nécessaire:

  • adhérer à un régime hypoallergénique. Les produits qui provoquent le développement d'allergies (agrumes, chocolat, miel, viandes fumées, lait, etc.) sont exclus de l'alimentation;
  • combattre la poussière domestique, l'un des allergènes les plus puissants. À cette fin, vous devez: effectuer un nettoyage humide dans la pièce tous les jours, remplacer les oreillers et matelas en plumes et en duvet par des hypoallergéniques, vous débarrasser des tapis, peluches, rideaux lourds et autres objets sur lesquels la poussière est déposée en grande quantité;
  • observer le régime de l'eau. Boire beaucoup de liquide aide à fluidifier le mucus et facilite son excrétion des bronches. Il est préférable d'utiliser des tisanes, des eaux minérales alcalines;
  • arrêter de fumer. Le tabac lui-même n'est pas un allergène, mais la fumée de tabac irrite la membrane muqueuse des voies respiratoires, augmentant sa sensibilité aux effets d'autres agents agressifs.

Avec une exacerbation des allergies saisonnières, il est conseillé au patient de sortir le moins possible. Les fenêtres doivent rester fermées dans la pièce, un nettoyage humide doit être effectué quotidiennement. Lors de l'utilisation du climatiseur, vous devez l'équiper d'un filtre spécial qui capture et retient les particules de poussière et autres allergènes.

Vidéo YouTube liée à l'article:

Formation: diplômé de l'Institut médical de l'État de Tachkent, spécialisé en médecine générale en 1991. A suivi à plusieurs reprises des cours de recyclage.

Expérience de travail: anesthésiste-réanimatrice de la maternité de la ville, réanimatrice du service d'hémodialyse.

Les informations sont généralisées et fournies à titre informatif uniquement. Au premier signe de maladie, consultez votre médecin. L'automédication est dangereuse pour la santé!

La plupart des femmes peuvent tirer plus de plaisir de la contemplation de leur beau corps dans le miroir que du sexe. Alors, les femmes, luttez pour l'harmonie.

Pendant le fonctionnement, notre cerveau dépense une quantité d'énergie égale à une ampoule de 10 watts. Ainsi, l'image d'une ampoule au-dessus de votre tête au moment où une pensée intéressante surgit n'est pas si loin de la vérité..

La personne qui prend des antidépresseurs sera, dans la plupart des cas, à nouveau déprimée. Si une personne a fait face seule à la dépression, elle a toutes les chances d'oublier cet état pour toujours..

L'antidépresseur Clomipramine induit un orgasme chez 5% des patients.

On pensait autrefois que le bâillement enrichit le corps en oxygène. Cependant, cette opinion a été réfutée. Les scientifiques ont prouvé qu'en bâillant, une personne refroidit le cerveau et améliore ses performances.

James Harrison, un résident australien de 74 ans, a fait un don de sang environ 1000 fois. Il a un groupe sanguin rare dont les anticorps aident les nouveau-nés atteints d'anémie sévère à survivre. Ainsi, l'Australien a sauvé environ deux millions d'enfants..

Le sang humain «coule» à travers les vaisseaux sous une pression énorme et, si leur intégrité est violée, il peut tirer à une distance allant jusqu'à 10 mètres.

Une personne éduquée est moins sensible aux maladies du cerveau. L'activité intellectuelle contribue à la formation de tissu supplémentaire qui compense le malade.

La température corporelle la plus élevée a été enregistrée à Willie Jones (USA), qui a été admis à l'hôpital avec une température de 46,5 ° C.

Le foie est l'organe le plus lourd de notre corps. Son poids moyen est de 1,5 kg.

Les personnes qui ont l'habitude de prendre leur petit-déjeuner régulièrement sont beaucoup moins susceptibles d'être obèses..

Des scientifiques américains ont mené des expériences sur des souris et sont parvenus à la conclusion que le jus de pastèque empêche le développement de l'athérosclérose vasculaire. Un groupe de souris a bu de l'eau ordinaire et l'autre du jus de pastèque. En conséquence, les vaisseaux du second groupe étaient exempts de plaques de cholestérol..

Dans un effort pour faire sortir le patient, les médecins vont souvent trop loin. Ainsi, par exemple, un certain Charles Jensen dans la période de 1954 à 1994. survécu à plus de 900 chirurgies pour éliminer les néoplasmes.

L'espérance de vie des gauchers est plus courte que celle des droitiers.

Le cerveau humain pèse environ 2% du poids corporel total, mais il consomme environ 20% de l'oxygène entrant dans le sang. Ce fait rend le cerveau humain extrêmement sensible aux dommages causés par le manque d'oxygène..

La ménopause apporte de nombreux changements dans la vie d'une femme. Le déclin de la fonction reproductrice s'accompagne de symptômes désagréables, dont la cause est une diminution de l'est.

Bronchite allergique chez l'adulte: classification, causes et traitements

La bronchite allergique est une pathologie associée à un processus inflammatoire dans la membrane muqueuse des bronches et des bronchioles. Se développe dans le contexte d'une réaction allergique du corps à un certain irritant.

Ce qu'il faut savoir sur la maladie?

La bronchite allergique survient chez les enfants et les adolescents. Chez les patients de plus de 20 ans, cette maladie est déjà dans un état négligé, qui s'est développé à la suite d'un traitement incorrect à un jeune âge. Le traitement de la bronchite allergique chez les adultes est parfois plus productif et plus rapide en raison du fait qu'ils peuvent prendre des médicaments puissants. Cependant, la pathologie se reproduit souvent..

Vous pouvez suspecter une pathologie par une toux paroxystique sèche et suffocante. Elle s'intensifie lorsqu'une personne est en position couchée: dormir ou se reposer. Ensuite, un essoufflement apparaît, car la membrane muqueuse gonfle et les voies respiratoires se rétrécissent, mais la toux devient humide.

  • malaise général;
  • la température n'est pas supérieure à 38;
  • respiration sifflante respiration sifflante lors de l'inhalation.

Les symptômes comprennent: congestion nasale ou mucus dans les sinus paranasaux. Si le traitement est incorrect, une laryngite (inflammation du larynx) ou une trachéite (inflammation des tissus de la trachée) s'ajoute à la maladie.

En l'absence de traitement approprié, le malade s'aggrave, il peut être jeté en sueur, même à température normale, ou des expectorations apparaissent en toussant. Avec une maladie allergique des bronches, les yeux souffrent:

  • larmoiement;
  • gonflement des paupières;
  • démangeaison;
  • brûlant;
  • rougeur.

Une éruption cutanée rose peut apparaître sur la peau du visage. La bronchite allergique n'a pas de code CIM-10. Auparavant, la pathologie était incluse dans le groupe des maladies respiratoires au numéro 10. Mais en raison de symptômes similaires et de l'effet sur les éléments du système respiratoire avec l'asthme bronchique, la bronchite allergique est complètement exclue de la CIM-10.

Les raisons du développement de la pathologie

La bronchite allergique n'apparaît pas à la suite d'une exposition à une infection bactérienne ou fongique, mais en raison de l'ingestion d'un allergène dans le corps, en particulier dans les bronches.

La pathogenèse de la maladie est une réaction allergique. Les substances auxquelles une personne avait auparavant une hypersensibilité pénètrent finalement dans les voies respiratoires inférieures. Le corps commence à produire des cellules sensibles à l'irritant afin de l'identifier et de l'éliminer plus rapidement.

Une réaction allergique se produit à la suite d'un contact avec de telles substances:

  • poussière;
  • pollen;
  • poils d'animaux;
  • moule;
  • Produits chimiques ménagers.

L'allergie ne se manifeste pas toujours immédiatement, une personne peut utiliser de la lessive et après des années, elle commence à s'étouffer et à tousser.

Caractéristiques de la bronchite allergique obstructive

Bronchite allergique obstructive - un processus inflammatoire dans les bronches, qui a conduit à une obstruction (rétrécissement) et un chevauchement complet du larynx.

Dans ce cas, une hyperthermie sévère est observée et il devient difficile pour une personne de respirer. Les crises de toux larmoyante ne disparaissent pas avec les médicaments. Dans les cas graves, dans le contexte d'un type de pathologie obstructive, le manque d'oxygène commence et l'insuffisance cardiaque.

Diagnostic de la maladie

Bronchite allergique, dont les symptômes et le traitement chez les adultes sont directement liés à la cause profonde de la pathologie, il est important de diagnostiquer correctement. Les médecins mettent en œuvre un ensemble de mesures visant à identifier la maladie et les problèmes associés.

Il est important de consulter non seulement un thérapeute, mais aussi un allergologue, un pneumologue. Les mesures diagnostiques comprennent:

  • inspection;
  • écoute;
  • spirométrie (examen des fonctions de la respiration externe);
  • radiographie des bronches;
  • microscopie des expectorations;
  • test sanguin général et biochimique.

Le but du diagnostic est d'identifier la durée de la maladie et ses effets sur le corps. Les tests de laboratoire aident à identifier l'agent causal de la pathologie.

Traitement de la bronchite allergique

Pour répondre à la question de savoir comment traiter la bronchite allergique, les médecins se fient aux résultats de la recherche. Le traitement de la maladie est sélectionné individuellement, l'allergène et la santé de chaque patient sont différents.

Ils essaient d'éliminer l'irritant (allergène) qui a causé la maladie. Le régime alimentaire est important pour aider le corps à faire face aux effets de l'allergène. Un régime de boisson éliminera les mucosités. Ensuite, ils passent à la prise de médicaments et d'appareils thérapeutiques. Sous la supervision de médecins, ils utilisent un traitement alternatif.

Médicament

Le traitement de cette maladie ne disparaît jamais sans la prescription de médicaments. Vous ne pouvez pas vous soigner vous-même, les médicaments ont beaucoup de contre-indications, des réactions secondaires qui peuvent aggraver la situation. Il est difficile pour un pneumologue et un allergologue de trouver immédiatement le bon médicament. Le corps ne répond pas toujours bien aux médicaments.

Le patient doit prendre des antihistaminiques pour réduire la réaction allergique:

  • Suprastin;
  • Cetrin;
  • Loratadin.

Le cours d'admission diffère en fonction de la complexité de l'évolution de la maladie. Parfois, 1 à 2 comprimés par jour suffisent. Les médicaments expectorants aideront à faire face aux attaques de toux, à fluidifier et à éliminer les mucosités. Vous pouvez prendre:

  • Lazolvan;
  • Bromhexine;
  • ACC;
  • Ambroxol;
  • Omnitus.

Le parcours d'admission est individuel. Comme le montre la pratique, avec une maladie diagnostiquée qui ne se présente pas sous une forme aiguë, vous pouvez vous passer des expectorants.

Les bronchodilatateurs sont des substances qui augmentent le volume des bronches pour faciliter la respiration du patient. Le groupe de ces médicaments comprend:

  • Bêta-adrénomimétiques;
  • Holinoblockers;
  • Xanthines.

Ils doivent être pris strictement sous la surveillance de spécialistes, sinon la tachycardie et l'augmentation de la pression artérielle ne peuvent être évitées..

Les médicaments anti-inflammatoires peuvent aider à réduire l'enflure des bronches. Au stade initial, vous pouvez prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que l'ibuprofène ou le paracétomol. Dans les cas avancés, avec obstruction, les stéroïdes ne peuvent être évités.

  • Dexaméthasone;
  • Hydrocortisone;
  • Cortisol.

Ils sont souvent prescrits par inhalation pour éviter les réactions hormonales indésirables. Dans les situations difficiles, des injections intramusculaires sont utilisées pour réduire l'obstruction.

Pour renforcer le système immunitaire et la résistance naturelle du corps, des vitamines sont prescrites dans le complexe. Il est important que les vitamines y soient présentes:

  • Groupe B;
  • ET;
  • E;
  • R;
  • DE.

Ce n'est qu'avec une thérapie complète et bien conçue que vous pouvez obtenir des résultats.

Remèdes populaires

Les remèdes populaires comprennent les herbes et les déchets animaux qui peuvent réduire les quintes de toux et renforcer l'immunité..

Si vous avez une toux sèche, vous devez préparer une infusion de feuilles et de tiges de thym. Une pincée d'herbe sèche hachée est prise dans un verre d'eau bouillie. Vous devez prendre 50 ml trois fois par jour.

Vous pouvez préparer un expectorant selon cette recette:

  • 2 cuillères à soupe de racine de réglisse hachée et de fleurs de souci
  • 1 cuillère à soupe de graines d'aneth;
  • eau bouillante.

Le calendula et l'aneth peuvent être substitués aux feuilles de tussilage et de plantain dans les mêmes quantités. Versez le mélange avec un litre d'eau bouillante, faites bouillir pendant 15 minutes et laissez reposer quelques minutes. Prenez un demi-verre avant les repas. Le cours de traitement jusqu'à deux semaines.

Une décoction d'origan, 50 g par verre d'eau, a également un effet expectorant. Cependant, cette plante ne doit pas être prise par les mères enceintes et allaitantes. Si vous souffrez d'une maladie avec une respiration sifflante sévère et un essoufflement, vous pouvez vous préparer:

  • Une décoction de baies de viorne au miel. Prenez un verre de baies de viorne et versez de l'eau bouillante dessus, faites bouillir pendant 15 minutes. Lorsque le bouillon est à température ambiante, ajoutez 3 cuillères à soupe de miel. Prenez une cuillère à soupe trois fois par jour.
  • À parts égales, prenez la racine de guimauve moulue, la camomille et le mélilot. Faites infuser 2 cuillères à soupe du mélange dans un verre d'eau bouillante. Prendre une cuillère à soupe avant les repas.

S'il n'y a pas de température, un frottement avec du miel est effectué. Faites-le fondre dans un bain-marie, puis broyez la poitrine et les omoplates. Pour plus d'efficacité, vous pouvez appliquer un frottement et envelopper le patient avec un film plastique, l'envelopper et le laisser toute la nuit.

Quels appareils aideront à faire face à la pathologie

Il ne faut pas oublier le traitement matériel de la pathologie. Pour faire face plus rapidement et plus efficacement, par exemple, un tel équipement spécialisé aidera:

  • Toux (insufflateur-aspirateur) Philips Cough Assist E70. La forme chronique de la pathologie décrite ne permet pas à une personne de tousser de manière productive, ce qui signifie que le mucus et les mucosités restent dans les bronches. Dans certains cas, les patients alités dépassent la maladie. Pour remédier à la situation, vous pouvez acheter une machine à toux automatisée..
  • Le nébuliseur Omron CompAir C24 écrase d'abord le médicament en microparticules, puis les conduit même dans les endroits difficiles à atteindre du système respiratoire. Dans ce cas, les médicaments sont moins consommés et leur effet est de 100%.
  • Pari TurboBOY SX. Le nébuliseur transforme la consistance du médicament en aérosol et délivre rapidement des substances médicinales dans les parties éloignées des bronches.

Veuillez consulter votre médecin avant d'acheter l'un de ces appareils..

La prévention

La prévention de la bronchite causée par un allergène consiste tout d'abord à exclure complètement l'irritant de la vie quotidienne. Il est nécessaire d'enlever les tapis, les peluches, les plantes et autres articles ménagers allergiques.

Vadrouille humide pour réduire l'accumulation de poussière dans la pièce. Aérez les pièces pour empêcher l'air sec.

Il est important de renforcer le système immunitaire: une activité physique modérée, un durcissement et la prise de vitamines fourniront une résistance stable à toute maladie.

Seule une maladie détectée en temps opportun peut être guérie complètement et sans conséquences pour le corps. Par conséquent, il est important d'être souvent examiné par des spécialistes et si des symptômes désagréables apparaissent, consultez un médecin.