Comment identifier les premiers signes et guérir la pneumonie chez un enfant

Sinusite

Vous savez sûrement que la pneumonie est l'une des complications de nombreuses maladies. Et certains parents passent des nuits blanches pendant que leur bébé souffre de bronchite, de mal de gorge ou de SRAS, craignant le développement d'une pneumonie chez l'enfant. En fait, seulement 10% des pneumonies chez les enfants sont vraiment dangereuses et graves, nécessitant un traitement en milieu hospitalier. Dans d'autres cas, la pneumonie ne présente pas de danger pour la vie de l'enfant, quel que soit son âge..

Pneumonie chez les enfants - types

La pneumonie est une maladie infectieuse qui peut se développer à partir de champignons ainsi que de bactéries ou de virus. Compte tenu de cela, la nature de cette maladie diffère également - fongique, bactérienne, virale et mixte. En fonction de la cause de la pneumonie chez l'enfant, un traitement est prescrit et les médicaments appropriés sont sélectionnés.

  1. Pneumonie d'origine virale. Elle est considérée comme la forme la plus simple et la plus bénigne de la maladie. Dans la plupart des cas, il disparaît tout seul sans traitement spécial. Diagnostiqué dans 60% des cas.
  2. Pneumonie bactérienne. Le plus souvent, une antibiothérapie est prescrite pour le traitement - des antibiotiques. Se produit dans 35 à 40% des cas.
  3. Pneumonie fongique et mixte. La forme la plus dangereuse de cette maladie et la plus rare. Cela se produit principalement lorsque l'enfant n'est pas correctement traité avec des antibiotiques.

De plus, la pneumonie est divisée en bilatérale, lorsque les deux poumons sont touchés, et unilatérale, lorsque le processus inflammatoire se développe dans un seul poumon..

Il est presque impossible d'être infecté par une pneumonie, même en tenant compte du fait que cette maladie est infectieuse. Par conséquent, contracter une pneumonie est la cause la moins fréquente de la maladie..

Le plus souvent, la pneumonie chez les enfants se développe comme une complication d'une autre maladie, par exemple, une infection virale respiratoire aiguë, une amygdalite, une bronchite, l'asthme, une pharyngite, une laryngite, une sinusite, etc. Cela est dû au fait que du mucus épais s'accumule dans les poumons et les bronches, qui ne peut pas sortir indépendamment et prive le système respiratoire de la ventilation nécessaire.

Si nous considérons le processus de développement d'une pneumonie chez un enfant, nous pouvons voir une image typique de cela. Le bébé tombe malade avec ARVI, du mucus s'accumule dans ses bronches, que le bébé n'est pas encore capable de "jeter" à l'aide d'une toux, en raison du sous-développement des muscles respiratoires. En conséquence, les poumons ne sont pas ventilés aussi intensivement que nécessaire et les virus et les bactéries commencent à s'y installer. Pour eux, la stagnation du mucus est un excellent moyen de reproduction ultra-rapide, elle se transforme donc rapidement en pneumonie. Si cette inflammation est causée par des virus, elle disparaîtra en une semaine sans l'utilisation d'un traitement spécial. Si l'inflammation est bactérienne, un traitement antibiotique est prescrit à l'enfant..

Les symptômes de la pneumonie chez les enfants

Chaque mère doit savoir quels symptômes peuvent indiquer le développement d'une pneumonie chez un enfant. Bien sûr, l'autodiagnostic et l'automédication n'en valent pas la peine, mais il est impératif de connaître les premiers signes de la maladie afin de demander une aide médicale à temps et de prévenir les complications. Les symptômes de la pneumonie sont les suivants:

  1. L'enfant tousse abondamment et fréquemment.
  2. La température corporelle augmente rapidement et est longue et difficile à descendre.
  3. "Cold" dure plus de 7 jours.
  4. Il est difficile pour le bébé d'inspirer profondément et chaque tentative de respiration forte provoque une quinte de toux.
  5. Le gamin est très pâle. Ce symptôme peut indiquer le développement d'une pneumonie bactérienne, car toute bactérie qui pénètre dans le corps entraîne un vasospasme. En conséquence, ces «parasites» commencent à produire des toxines et à empoisonner le corps avec elles..
  6. L'enfant développe un essoufflement même lorsque la température corporelle est normale.

Comme mentionné ci-dessus, la pneumonie virale disparaît d'elle-même. Par conséquent, si votre bébé a une peau rose et complètement saine, vous ne devriez probablement pas vous inquiéter. Si l'enfant présente des symptômes tels que la pâleur ou la cyanose, c'est une raison pour une attention médicale immédiate..

Diagnostic de la pneumonie

En fait, tous les symptômes ci-dessus ne sont qu'une autre raison de ne pas attendre un miracle, mais de montrer immédiatement le bébé à un spécialiste. Seul un médecin peut diagnostiquer et examiner votre enfant, poser un diagnostic précis et prescrire un traitement adéquat. Aujourd'hui, il existe plusieurs façons de diagnostiquer la pneumonie chez les enfants. Ceux-ci inclus:

  1. Écoute. Tout médecin expérimenté pourra entendre une pneumonie même lors du premier examen. Il pourra le déterminer en écoutant le bébé.
  2. Radiographie. En cas de doute, il enverra probablement votre bébé pour une radiographie. La radiographie montrera clairement les zones touchées par le processus inflammatoire. Cette procédure est rarement prescrite aux enfants de moins d'un an, mais dans certains cas, c'est le seul moyen de déterminer la complexité de la maladie..
  3. Test sanguin. Cette méthode aidera non seulement à identifier la présence d'un processus inflammatoire, mais également à déterminer les «coupables» de son apparition - bactéries, champignons ou virus.
  4. Évaluation générale de l'état du bébé. Le médecin vous demandera certainement comment la maladie a commencé, comment le traitement a été effectué et procédera à un examen visuel des miettes..

Causes de la pneumonie

Nous savons tous que la pneumonie ne survient que comme une complication de toute maladie (ARVI, laryngite, bronchite, etc.). En fait, toute maladie peut provoquer une pneumonie si votre système immunitaire est affaibli. Par conséquent, les enfants dont le système immunitaire n'est pas encore mature peuvent faire face à une pneumonie même après une blessure, une brûlure, une crise cardiaque, un empoisonnement, etc..

Comme cela a été prouvé à maintes reprises par les scientifiques, nous avons besoin de poumons non seulement pour respirer. Cet organe est une sorte de filtre, qui, en cas de maladies diverses, "prend un coup" sur lui-même. Si un dysfonctionnement se produit dans le corps, c'est-à-dire qu'une maladie commence, les poumons commencent à purifier le sang. Dans le processus de "filtration" dans les poumons, il reste diverses toxines, bactéries, poisons, etc., qui, se déposant sur les parois des poumons, empêchent leur ventilation normale. En conséquence, votre processus décrit commence: blocage de plusieurs parties des poumons - difficulté de ventilation, affaissement et reproduction active des bactéries et des champignons - inflammation.

Par conséquent, de nombreux parents ne peuvent pas comprendre pourquoi certaines maladies non associées au système respiratoire se transforment en pneumonie. Après tout, même les mères les plus expérimentées ne penseraient pas à associer une brûlure ou une jambe cassée aux poumons. Néanmoins, cette déclaration a reçu des preuves scientifiques et de nombreux médecins tentent aujourd'hui de prévenir la pneumonie, même en traitant un bras ou une jambe cassés..

Antibiotiques - à prendre ou non

Il est souvent possible d'entendre des parents que les médecins, au moindre soupçon d'ARVI, prescrivent des antibiotiques aux enfants. De plus, nombre d'entre eux disent ouvertement que ce rendez-vous permettra à l'enfant d'éviter une pneumonie. Ainsi, parmi les travailleurs médicaux, il existe toujours une opinion selon laquelle en cas de rhume, tous les enfants (même jusqu'à un an) doivent prendre des antibiotiques afin d'exclure la possibilité de développer une pneumonie..

En fait, tous les pédiatres modernes peuvent affirmer avec confiance et justifier scientifiquement le fait que pendant l'ARVI, c'est-à-dire une maladie virale, le corps de l'enfant n'a pas besoin d'antibiotiques, ils sont tout simplement inutiles. De plus, des études scientifiques ont montré que la prise d'antibiotiques non seulement ne réduira pas le risque de pneumonie chez un enfant, mais affectera exactement le contraire. La prise d'antibiotiques pendant l'ARVI augmente le risque de développer une pneumonie de près de 10 fois.!

Pour expliquer plus clairement aux parents les méfaits de la prise d'antibiotiques, vous pouvez imaginer la situation suivante:

  1. Les poumons sont un champ de bataille pour diverses bactéries et microbes, de nature différente. Après tout, tous les restes de filtration essaient non seulement de s'enraciner rapidement et de se multiplier sur les poumons, mais aussi de se battre entre eux "pour une place au soleil".
  2. Alors que les poumons sont habités par divers microbes, une lutte constante a lieu entre eux, au cours de laquelle les microbes perdent leur force et s'affaiblissent progressivement et cessent de se multiplier..
  3. Si un antibiotique pénètre dans le corps de l'enfant, il «tue» certains groupes de microbes, faisant ainsi place à des «guerriers» plus persistants. Ils commencent à leur tour à se développer et à se multiplier activement, provoquant des processus inflammatoires..

De tout ce qui précède, une conclusion logique peut être tirée: la prise d'antibiotiques pour les ARVI comme prévention de la pneumonie chez les enfants est dangereuse pour son développement.

Traitement de la pneumonie

Dans le même temps, les antibiotiques ne doivent pas être radiés dans le traitement de la pneumonie. En effet, au moment où l'enfant est déjà malade, ce sont les antibiotiques qui permettront de se débarrasser rapidement de cette maladie. Cela peut également être compris à partir des statistiques: à une époque où les antibiotiques n'étaient pas utilisés dans le traitement de la pneumonie bactérienne, un bébé sur trois est décédé..

Tous les parents doivent se souvenir de cette information. Cela est particulièrement vrai pour ceux qui refusent fondamentalement d'utiliser des médicaments antibactériens dans le traitement des enfants, qu'ils soient prescrits comme agent prophylactique ou inclus dans le traitement thérapeutique. Il y a des cas réels où les mères, ayant des tests confirmant la présence d'une pneumonie chez un enfant, ont catégoriquement refusé de prendre des antibiotiques, amenant leurs enfants dans un état déplorable et même la mort..

Cependant, la nomination de médicaments antibactériens dépend entièrement de la nature de la pneumonie, car elle peut être non seulement bactérienne. Par conséquent, vous trouverez ci-dessous des informations sur la façon et avec quoi telle ou telle forme de pneumonie est traitée:

  1. Forme bactérienne. Cette maladie, qui survient dans moins de 40% des cas, est le plus souvent traitée avec des antibiotiques. Ils ne sont prescrits que par un médecin qui sélectionnera la dose requise et la durée du traitement, en fonction des tests, de l'examen général et de l'âge du patient..
  2. Forme virale. Ce type de pneumonie est assez courant et ne nécessite aucun traitement particulier. Puisqu'elle survient généralement dans le contexte d'infections virales respiratoires aiguës, la thérapie consiste à soulager les symptômes et à maintenir des conditions normales pour la vie de l'enfant - air frais, boisson abondante et repos au lit. L'apport en vitamines, en particulier en vitamine D, a également fait ses preuves..
  3. Forme fongique. Dans ce cas, le traitement est effectué avec des médicaments antifongiques assez complexes. Ils ne peuvent être prescrits par un spécialiste qu'après un examen complet et un diagnostic précis. Parce que la pneumonie fongique se développe rapidement et peut être fatale, l'automédication peut vous coûter trop cher.

Dans l'un de ses entretiens, E.O. Komarovsky a déclaré que les antibiotiques sont une méthode efficace pour lutter contre de nombreuses maladies. Mais les prendre dans certains cas peut être au mieux inutile, et au pire destructeur. Dans le même temps, un certain nombre de maladies ne peuvent être surmontées sans leur utilisation. Par conséquent, les parents doivent comprendre que ce ne sont pas vos amis ou pharmaciens de la pharmacie locale qui devraient prescrire ou refuser des antibiotiques, mais uniquement des spécialistes après qu'un diagnostic précis a été posé..

Pas de panique

Comme mentionné ci-dessus, tout peut provoquer une pneumonie. Cela peut être une complication des ARVI, et les conséquences d'une brûlure ou d'une fracture, etc. Mais aujourd'hui, les parents peuvent être convaincus que cette maladie n'est pas aussi effrayante que cela puisse paraître à première vue. Après tout, il existe des statistiques très encourageantes, à partir desquelles il est clair que les types graves de pneumonie, qui impliquent un traitement avec des médicaments complexes en milieu hospitalier, ne surviennent que dans 10 cas et cent. Par conséquent, vous ne devez pas paniquer et rechercher un problème là où il n'existe pas. Il est clair que chaque mère veut le meilleur pour son bébé et essaie de toutes ses forces de l'aider et de le sauver. Mais après tout, 90 cas sur 100 peuvent être soit soignés à domicile, soit pas du tout traités à dessein..

La prévention est l'ennemi de la pneumonie

Si vous pensez que votre enfant pourrait faire face à une maladie telle que la pneumonie, il est temps de penser à prévenir son apparition. Une prophylaxie adéquate et surtout efficace ne comprend pas la prise de médicaments. Son objectif principal est d'empêcher l'accumulation de mucosités dans les poumons. Par conséquent, les parents doivent savoir que les mesures préventives dans ce cas sont absolument similaires aux méthodes préventives des ARVI. Ceux-ci comprennent les éléments suivants:

  1. Air intérieur humide et frais. S'il n'y a pas de température, le bébé peut marcher un peu à l'air frais..
  2. Si la température corporelle n'est pas élevée, l'enfant doit bouger et ne pas rester au lit tout le temps. Plus le bébé est actif et moins il est en position horizontale, moins le mucus s'accumule dans les poumons..
  3. Boisson. Le liquide que nous consommons ne pénètre pas seulement dans les intestins et le sang, il se précipite dans les voies respiratoires. Par conséquent, plus le bébé boit, plus les expectorations deviendront minces, ce qui signifie qu'il sera plus facile de quitter les poumons naturellement. Les enfants de moins d'un an peuvent recevoir de l'eau d'une bouteille ou être appliquée sur la poitrine aussi souvent que possible. Après un an, les enfants peuvent se voir offrir non seulement de l'eau, mais aussi du jus de cassis, des compotes fraîchement préparées, etc. La réception d'eau minérale chaude a également fait ses preuves.

Les signes de pneumonie chez les enfants sont presque les mêmes, quel que soit l'âge du bébé. Les parents doivent se souvenir d'un seul point: les enfants de moins d'un an ne peuvent pas se plaindre de leur bien-être, les êtres chers doivent donc être aussi sensibles que possible. Surveillez votre bébé et ne retardez pas la visite chez le médecin.

Pneumonie chez les enfants. Symptômes, diagnostic et traitement


La pneumonie chez les enfants est un processus infectieux et inflammatoire aigu de diverses étiologies. Les mécanismes de développement de la maladie sont associés à une lésion prédominante des parties respiratoires des poumons..

Les parties respiratoires des poumons sont les structures anatomiques situées derrière les bronches terminales - les voies respiratoires, alvéolaires et les alvéoles. L'incidence de la pneumonie chez les enfants au cours de la première année de vie est de 15 à 20 pour 1 000 enfants de 1 à 3 ans - 5 à 6 pour 1 000 enfants. Les maladies suivantes peuvent être des facteurs prédisposants chez les enfants: insuffisance circulatoire, états d'immunodéficience.

Chez les enfants plus âgés, les facteurs prédisposants sont les foyers d'infection chronique, le tabagisme passif et actif, l'hypothermie.

Par étiologie, la pneumonie aiguë est divisée en:

  • bactérien;
  • viral;
  • mycoplasme;
  • rickettsia;
  • fongique;
  • allergique;
  • pneumonie résultant d'infestations par les helminthes;
  • pneumonie résultant d'une exposition à des facteurs physiques et chimiques.

Il existe sept formes de pneumonie bactérienne:

  • pneumocoque;
  • Friedlander;
  • Pseudomonas aeruginosa;
  • hémophile;
  • streptocoque;
  • staphylococcique;
  • un groupe de pneumonies causées par Proteus et Escherichia coli.

Parmi les pneumonies virales, les plus courantes sont:

  • pneumonie grippale;
  • pneumonie à adénovirus;
  • pneumonie parainfluenza;
  • pneumonie respiratoire syncytiale.

En fonction des causes et des mécanismes de survenue, on distingue la pneumonie primaire et secondaire. Ces derniers se produisent dans le contexte d'exacerbations de maladies chroniques du système bronchopulmonaire et d'autres maladies somatiques de l'enfant.

Pour la survenue d'une pneumonie chez un enfant, en plus des agents bactériens ou viraux, un certain complexe de facteurs est nécessaire:

  • la pénétration de mucus dans les poumons à partir des voies respiratoires supérieures - voie aérogène;
  • l'entrée d'un micro-organisme dans les bronches;
  • destruction des mécanismes de protection des voies respiratoires;
  • voies d'infection hématogènes et lymphogènes.

Lorsque la pneumonie survient chez les enfants, la ventilation des poumons et les échanges gazeux sont altérés, la nutrition du myocarde ventriculaire diminue. Selon la longueur de la lésion, la pneumonie peut être segmentaire, lobaire, totale, unilatérale et bilatérale. Dans le mécanisme de développement de la pneumonie, l'hypoxie avec hypercapnie joue un rôle important, qui se développe à la suite de perturbations de la respiration externe, pulmonaire et tissulaire..

Les symptômes cliniques de la pneumonie dépendent du type de pneumonie, de la taille et de l'étendue du processus. Avec la pneumonie focale (bronchopneumonie), le processus est aigu ou subaigu et se développe au 5-7e jour de la maladie respiratoire aiguë sous la forme de sa deuxième vague.

Les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • augmentation de la température;
  • la faiblesse;
  • mal de crâne;
  • douleur dans la poitrine ou sous les omoplates;
  • toux;
  • intoxication accrue.

Au-dessus de la zone touchée, il y a un raccourcissement du son de percussion, avec auscultation - bronchophonie, respiration affaiblie, parfois crépitation. Renforcement déterminé par radiographie du schéma pulmonaire entre les foyers d'inflammation et les racines du poumon. Dans un test sanguin, la leucocytose neutrophile est déterminée avec un déplacement vers la gauche, une augmentation de l'ESR.

Pneumonie segmentaire

Dans le cas d'une voie hématogène, un ou plusieurs segments du poumon sont affectés. Les bons segments sont généralement affectés plus souvent. La pneumonie segmentaire commence de manière aiguë par une élévation de la température, les symptômes d'intoxication sont généralement exprimés, des douleurs apparaissent dans la région de la poitrine, parfois dans l'abdomen, et la toux est rare. Des symptômes d'insuffisance respiratoire apparaissent, les données objectives sont mal exprimées. La pneumonie segmentaire secondaire se développe dans le contexte d'une infection respiratoire continue, tandis que les symptômes d'intoxication sont bénins. La pneumonie segmentaire se manifeste radiologiquement dans des foyers séparés, qui fusionnent puis capturent un segment entier.

Pneumonie croupeuse

Le processus inflammatoire capture le lobe du poumon ou une partie de celui-ci et la plèvre. C'est rare. Souvent causé par un pneumocoque. Le début est aigu. La maladie commence par des étourdissements, une détérioration de la santé, un mal de tête aigu. Des températures allant jusqu'à 40-41 ° C sont notées, les patients se plaignent souvent de frissons. La toux dans les trois premiers jours est rare, sèche, puis - avec la libération de mucosités rouillées. La cyanose et l'essoufflement apparaissent rapidement. Souvent, les enfants développent un syndrome abdominal, qui se manifeste par des douleurs dans le nombril, des flatulences et des vomissements. Il y a quatre étapes au cours de la pneumonie croupeuse.

Au premier stade - le stade de la marée, - le raccourcissement du son de percussion avec une nuance tympanique, une respiration affaiblie et un crépitement sont périodiquement entendus. Au deuxième stade, l'hyperémie du visage développe, souvent du côté de la lésion, une affection grave. Du côté de la lésion, le raccourcissement du son de percussion, la respiration bronchique, la bronchophonie sont déterminés. La respiration sifflante n'est pas audible. La troisième étape se développe le 4-7ème jour - la toux s'intensifie, la température baisse, souvent de manière critique. Le son des percussions prend une teinte tympanique, le crépitement apparaît.

Au quatrième stade - le stade de la résolution, - la température diminue, une toux fréquente apparaît et des râles abondants de différentes tailles apparaissent. Sur les radiogrammes, la mise en scène du processus est également déterminée: dans la première étape - une augmentation du schéma vasculaire, une limitation de la mobilité du diaphragme; dans la deuxième étape, des ombres denses apparaissent, correspondant aux lobes avec l'implication de la racine et de la plèvre; dans les troisième et quatrième étapes, l'infiltration disparaît progressivement.

Avec la pneumonie lobaire, il existe une leucocytose neutrophile aiguë avec un déplacement vers la gauche, une accélération de l'ESR. La pneumonie lobaire est atypique chez les jeunes enfants. Habituellement, les principaux symptômes de la maladie ne sont pas clairement exprimés. Sous l'influence de l'antibiothérapie, les étapes du processus inflammatoire sont raccourcies. Dans le cas d'une thérapie irrationnelle, une évolution prolongée de la maladie se produit..

Pneumonie interstitielle

La pneumonie interstitielle se produit avec des infections virales, mycoplasiques, pneumocystiques, fongiques et staphylococciques. Le plus souvent, cette pneumonie est enregistrée chez les prématurés et les nouveau-nés, ainsi que dans le contexte de la dystrophie, des états d'immunodéficience chez les enfants. La maladie peut être accompagnée d'une intoxication sévère, une baisse de la pression artérielle est possible, en outre, des modifications du système nerveux central, ainsi que du tractus gastro-intestinal, sont souvent notées. Il y a une toux débilitante avec des crachats peu mousseux. Avec la pneumonie interstitielle, un gonflement de la poitrine est noté. Percussion - tympanite. Des râles crépitants et secs se font entendre sur fond de respiration affaiblie. Emphysème révélé par radiographie, infiltration pérébronchique, cellularité du profil interstitiel-vasculaire. De la part du sang, une leucocytose est détectée, une ESR accrue.

Diagnostic de la pneumonie

Le diagnostic est effectué sur la base de données cliniques et radiologiques.

Les symptômes cliniques sont:

  • réponse de la température;
  • signes d'insuffisance respiratoire: essoufflement, cyanose, participation à la respiration des muscles auxiliaires;
  • anomalies auscultatoires et de percussion persistantes des poumons;
  • radiographiquement - ombres infiltrantes focales, segmentaires, lobaires;
  • de la part du sang: leucocytose, neutrophilie, augmentation de l'ESR;
  • l'effet de la thérapie étiologique en cours.

L'évolution de la pneumonie chez les enfants dépend de l'étiologie, de l'âge et de la présence de diverses maladies concomitantes. Les pneumonies causées par des souches hospitalières de Staphylococcus aureus ou des bactéries à Gram négatif sont particulièrement difficiles. L'évolution de la pneumonie dans ces cas est caractérisée par la formation précoce d'un abcès, une percée rapide du foyer inflammatoire dans la plèvre et le développement d'un pyopneumothorax avec une évolution rapide de la maladie.

Dans la période néonatale, la pneumonie a un pronostic sérieux. Il existe une pneumonie acquise et intra-utérine des nouveau-nés. La pneumonie intra-utérine survient à la suite d'une infection du fœtus pendant la grossesse ou de l'aspiration de liquide amniotique infecté, tandis que l'aspiration peut être à la fois intra-utérine et intrapartum. Chez les nouveau-nés, la pneumonie s'accompagne souvent d'une atélectasie, ainsi que d'une destruction du tissu pulmonaire.

Un rôle important dans le développement de la pneumonie peut être joué par une prédisposition aux effets allergiques de facteurs externes et à la survenue d'une inflammation catarrhale des muqueuses. Avec ces pneumonies, l'ajout du syndrome asthmatique est caractéristique. L'évolution de la pneumonie dans ces cas prend un caractère récurrent. Chez les enfants atteints de rachitisme, la pneumonie se développe plus souvent et évolue de manière prolongée. Chez les enfants souffrant de malnutrition, cela se produit plus souvent en relation avec une diminution significative de l'immunité, il y a une faible gravité des symptômes de la pneumonie.

Traitement de la pneumonie chez les enfants

Dans le cas des formes modérées et sévères, les enfants sont soumis à un traitement hospitalier. Enfants de la première année de vie - sous toutes les formes.

Le traitement de la pneumonie est effectué de manière globale et comprend:

  • l'utilisation de médicaments étiotropes;
  • oxygénothérapie pour le développement de l'insuffisance respiratoire;
  • la nomination d'agents qui améliorent la conductivité bronchique;
  • l'utilisation de moyens et de méthodes assurant le transport de l'oxygène sanguin;
  • la nomination de médicaments qui améliorent les processus de respiration tissulaire;
  • l'utilisation de fonds qui améliorent les processus métaboliques dans le corps.

La nutrition de l'enfant doit être adaptée à l'âge et aux besoins de son corps. Cependant, pendant la période d'intoxication, les aliments doivent être mécaniquement et chimiquement doux. En raison de la toux, les aliments contenant des particules pouvant être aspirées sont exclus de l'alimentation. Un liquide supplémentaire est prescrit sous forme de boisson. Pour cela, des décoctions de rose sauvage, de cassis, de jus sont utilisées.

Immédiatement après l'admission à l'hôpital, des échantillons d'expectorations sont prélevés, des lavages pour un examen bactériologique, puis un traitement étiotrope est prescrit, qui est effectué sous le contrôle de l'efficacité clinique, et ensuite - en tenant compte des résultats de la sensibilité des expectorations aux antibiotiques. Dans le cas de la pneumonie communautaire, une nouvelle génération de macrolides est prescrite. En cas de pneumonie nosocomiale, des céphalosporines de deuxième et troisième génération et des antibiotiques du groupe de réserve sont prescrits.

Pour la pneumonie chez les enfants résultant d'une infection intra-utérine, une nouvelle génération de macrolides est prescrite - spiromycine, roxithromycine, azithromycine. Dans le cas de la pneumonie chez les enfants présentant un déficit immunitaire, des céphalosporines de troisième et quatrième générations sont prescrites. En cas d'infection mixte, l'interaction de l'agent causal de la grippe et du staphylocoque, ainsi que l'introduction d'antibiotiques à large spectre, une γ-globuline anti-grippale est administrée, 3-6 ml.

Les antibiotiques sont utilisés de manière complexe selon le schéma suivant:

  • les céphalosporines;
  • céphalosporines plus aminosides.

Un traitement mucolytique, des bronchodilatateurs, de la physiothérapie et un traitement immunocorrecteur sont prescrits. Avec l'accumulation de sécrétions dans les voies respiratoires, il est nécessaire d'éliminer le contenu du nasopharynx, du larynx, des grosses bronches. Avec des symptômes sévères d'insuffisance respiratoire, une oxygénothérapie est utilisée.

En cas de signes d'insuffisance cardiaque, des glycosides cardiaques sont prescrits - strophanthine, ainsi que sulfocamphocaïne. Des agents d'immunothérapie sont également utilisés. Lors du traitement de la pneumonie, une thérapie symptomatique et syndromique est effectuée. Dans la période de récupération, les exercices de respiration, les méthodes de traitement de physiothérapie sont d'une grande importance. Pour améliorer la fonction de drainage des bronches, des agents sont utilisés pour augmenter la sécrétion des expectorations ou pour les diluer.

  • Benzoate de sodium
  • Chlorure d'ammonium
  • Iodure de potassium
  • Bromhexine
  • Terpinghydrate
  • Thermopsis
  • N-acétylcystine
  • Mucaltine
  • Pertusin
  • Racine de guimauve
  • Racine de réglisse
  • Élixir de poitrine
  • Fruit d'anis
  • Mère et belle-mère quitte

Les fonds sont utilisés pour réduire les spasmes bronchiques. Ceux-ci incluent l'aminophylline.

Prévoir

Le pronostic avec l'utilisation opportune de l'antibiothérapie est favorable. Les personnes libérées de l'hôpital pendant la période de rétablissement clinique sont enregistrées dans les registres du dispensaire. Après avoir obtenu son congé de l'hôpital pendant 2 à 4 semaines, l'enfant ne doit pas fréquenter une garderie. Les enfants de moins de six mois sont examinés une fois par semaine pendant le premier mois, puis deux fois par mois; de six à douze mois - une fois tous les dix jours pendant le premier mois, puis une fois par mois. Après un an à trois ans - une fois le premier mois, puis - une fois tous les trois mois.

Les enfants sont examinés par un oto-rhino-laryngologiste et un pneumologue après l'âge de trois ans - un mois après la sortie de l'hôpital, puis une fois par trimestre. La rééducation dans les services hospitaliers ou les sanatoriums est optimale. Le mode est attribué à l'utilisation maximale d'air frais. La gymnastique respiratoire, la thérapie par l'exercice avec une augmentation progressive de l'activité physique sont prescrites quotidiennement. La nutrition doit être rationnelle pour l'âge approprié. La rééducation médicamenteuse est réalisée selon les indications individuelles. La thérapie stimulante est effectuée par des cours répétés de 2-3 semaines: le nucléinate de sodium, le méthyluracile, le dibazol, le ginseng, l'aloès, l'infusion d'éleuthérocoque, les vitamines B sont également utilisés à cet effet. Il est utilisé pour assainir les bronches et apaiser le système nerveux central: racine de guimauve, feuille de menthe poivrée, herbe de sauge, racine d'élécampane, tussilage, fleur de tilleul, boutons de pin, thym, etc. Chez les enfants sujets aux réactions allergiques, appliqué avec beaucoup de soin. La physiothérapie est largement utilisée. Des emplâtres à la moutarde, des phyto-inhalations alcalines, des compresses, des applications d'ozokérite sur la poitrine sont utilisés. Le massage thoracique est largement utilisé. Après une pneumonie, un traitement en sanatorium est recommandé dans les sanatoriums locaux, ainsi que dans les stations balnéaires de Gagra, Nalchik, Gelendzhik, Novy Afon, la côte sud de la Crimée.

Les contre-indications au traitement spa sont:

  • l'activité du processus inflammatoire dans le système broncho-pulmonaire;
  • signes d'un état asthmatique;
  • présence de cœur pulmonaire.

La prévention primaire comprend un mode de vie sain des parents, à l'exclusion de l'impact des dommages sur le fœtus pendant la grossesse, l'alimentation rationnelle des enfants, les procédures de durcissement.

La prévention secondaire comprend:

  • prévention et traitement des ARVI;
  • hospitalisation précoce des enfants atteints de pneumonie avec un antécédent prémorbide chargé;
  • traitement rapide de l'hypotrophie, du rachitisme, des états d'immunodéficience;
  • réhabilitation de foyers infectieux chroniques.